Birmanie/Myanmar : Train Hsipaw – Pyin Oo Lwin

Un jour, je suis tombée sur ce site et je me suis dit: Ah! Voilà ce que je veux faire de ma vie! Prendre des trains. Tous les trains.

Dans cette optique, j’essaie d’en prendre le plus souvent possible. Oui, même le train ultra lent canadien. Et même le train ultra lent birman, celui duquel je veux vous. Un train plus lent que celui de ViaRail, mais Ô combien haut en couleurs!

Au départ, nous voulions faire le trajet de Mandalay à Hsipaw. Malheureusement, quand nous sommes allés acheter nos billets, on nous a dit (ou du moins on a cru comprendre) que le train du lendemain ne comporterait probablement pas de première classe, mais qu’on pouvait se présenter 15 minutes avant le départ pour le savoir et prendre la classe ordinaire dans la négative. Vous vous dites sans doute qu’il n’y avait rien là, qu’on avait juste à se présenter et prendre la classe ordinaire au pire. Mais voilà, ce train est réputé pour être un peu comme un manège. Il bouge d’avant en arrière, de gauche à droite et de haut en bas en même temps et la classe ordinaire est constituée de banc de bois très droits, qui peuvent sembler corrects pour quelques heures, mais le trajet en dure, une bonne journée, 14. On avait peu envie de se retrouver sur des bancs de bois pendant probablement 18 heures. Ah oui, 15 minutes avant le départ du train signifiait qu’on devait se présenter à… 3h45. Du matin oui.

Nous avons donc revu notre plan. Au lieu de faire Mandalay-Hsipaw en train, nous avons choisi de nous rendre en bus à Hsipaw (6 heures!) et de revenir en train. Je voulais absolument prendre le train parce que j’aime les trains, mais aussi parce que des quelques photos vues, le paysage avait l’air splendide! Honnêtement, je n’ai pas été déçue. Prendre le train nous a permis de passer dans des villages, que nous n’aurions jamais vu en bus et de faire des rencontres que nous n’aurions pas faites autrement.

Le trajet a commencé tel que prévu, c’est-à-dire en retard. Lorsque le train est arrivé près de la gare, évidemment, tout le monde a dégagé la voie ferrée, vu la vitesse à laquelle il arrivait. Ben non, je plaisante. Il allait lentement et tout le monde prenait son temps.

Gare de Hsipaw

Gare de Hsipaw

Nous étions prêts à affronter ce train infernal. Confiants qu’il n’allait rien nous arriver parce que nous avions nos billets entre les mains et avions été soulagés de voir qu’ils incluaient une assurance-vie de 87 sous! Bon, nous n’étions pas rassurés du tout puisque nous avions rencontré quelques jours avant une voyageuse qui était dans ce même train au moment où il a… déraillé. Comme il avait déraillé moins d’une semaine avant, on s’est dit que les chances étaient de notre côté! Nous avons donc embarqué et trouvé nos sièges. En passant, la photo ci-dessous ne rend pas justice à la saleté du train. On trouvait ça un peu drôle et bien franchement, on était surtout heureux que nos sièges soient coussinés. Je nous remercie encore d’avoir faire une folle dépense et d’avoir payé le double du prix (environ 3,50$ au lieu de 2$…) pour ces coussins!

Nos billets. Incluant 87 sous d'assurance-vie.

Nos billets. Incluant 87 sous d’assurance-vie.

Upper Class comme ils disent.

Upper Class comme ils disent.

Ainsi commença le tour de manège le plus long EVER. On nous avait averti quant au avant-arrière-gauche-droite-haut-bas du train. Ce que personne ne nous avait dit, c’est qu’à chaque fois que tu traverses une zone boisée, tu te fais fouetter par les branches, qui ne sont pour ainsi dire jamais coupées. Honnêtement, je pense qu’on s’en foutait. La vue compensait largement pour les désagréments. On a eu la chance de passer sur le pont Goteik, un pont dont la construction remonte à 1900. Bâti en acier, il apparaît tout à coup au milieu de la jungle et est vraiment, vraiment impressionnant (à défaut de se fondre dans le paysage).

Pont Goteik

Pont Goteik

Vue du haut du pont Goteik. Par la porte du wagon qui ne fermait pas, évidemment.

Vue du haut du pont Goteik. Par la porte du wagon qui ne fermait pas, évidemment.

Nous sommes arrivés à Pyin Oo Lwin sains et saufs, après quelques heures de ce manège un peu effrayant, mais surtout agréable. Je vous laisse sur quelques photos. Elles sont évidemment un peu floues, puisqu’elles ont été prises depuis un train en mouvement dans tous les sens!

Tracteur vintage au Myanmar

Tracteur vintage au Myanmar

Champs, vus du train

Champs, vus du train

Station de train inconnue, Myanmar

Station de train inconnue, Myanmar

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s