Être végétarien au Japon: comment ne pas mourir de faim

Le Japon est un des pays les plus difficiles, sinon LE plus difficile que j’ai visité pour les végétariens. Bien que la viande rouge n’ait pas l’importance qu’on lui accorde en Amérique du Nord, le poulet, le porc et, surtout, le poisson et les fruits de mer sont omniprésents, ce qui rend le séjour du végétarien en terre nippone pas mal compliqué. N’ayez crainte toutefois, avec un peu de connaissances et de préparation, il est possible pour un visiteur de se nourrir adéquatement pendant son séjour, et ce, sans se tourner vers les restaurants strictement végétariens.

*Mes suggestions de restaurants végé feront l’objet d’un billet différent, à venir la semaine prochaine.*

Japon et végétarisme, qu’est-ce qui cloche?

À mon avis, deux choses rendent le quotidien du végétarien difficile. Premièrement, les ingrédients « cachés », plus particulièrement le dashi, demandent aux végétariens d’être très vigilants. Le dashi est un bouillon fait à base de flocons de bonite qu’on retrouve évidemment dans les soupes (y compris la soupe miso), mais aussi à beaucoup d’endroits inattendus. Par exemple, l’omelette roulée, qui semble à prime abord végétarienne, en contient habituellement, le tofu en bouillon commandé nage dans du dashi ou la crêpe de l’okonomiyaki est à base de dashi et non pas d’eau. Les autres ingrédients cachés sont plus souvent qu’autrement dans les condiments: sauce poisson, sauce à base de palourdes, sauce Worcestershire, etc.

Le meilleur moyen de savoir si un plat contient habituellement un ingrédient qui ne correspond pas à votre mode alimentaire (à moins de parler japonais) est de vous informer avant de partir sur les ingrédients habituels des plats que vous désirez essayer lors de votre séjour. Pour cuisiner des mets japonais, j’utilise beaucoup le site JustOne Cookbook, que je recommande afin d’avoir une idée des ingrédients de diverses recettes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nouilles udon avec un bouillon probablement pas végé

Le deuxième élément est plus directement lié à la culture et au respect du métier de chacun. On voit donc le chef cuisinier comme le mieux placé pour décider ce qui est le mieux pour le plat. Cela signifie que si vous désirez le plat de légumes et poulet avec riz, sans poulet, vous risquez d’avoir la conversation suivante:

  • Vous: J’aimerais le plat x, mais sans poulet svp.
  • Serveur: Il y a du poulet dans le plat.
  • Vous: Je sais, mais j’aimerais l’avoir sans poulet, juste le riz et les légumes.
  • Serveur: Je vois, mais il y a du poulet dans le plat.

Bref, vous voulez modifier une recette considérée comme parfaite. Bonne chance.

Les options qui s’offrent à vous

Malgré le portrait dressé ci-haut, il est possible de manger végé au Japon, et même d’avoir du plaisir! C’est juste plus difficile.

Options pique-nique:

Konbini: Les dépanneurs ont souvent un très large éventail de repas préparés et de collations. Certaines de ces options permettent au végétarien de manger à sa faim: inari-zushi, onigiri au umeboshi (prune salée) ou yaki-onigiri (un triangle de riz trempé dans la sauce soya et grillé), sandwich aux oeufs, etc. Les onigiri au umeboshi peuvent être difficiles à identifier puisqu’ils ne sont généralement pas accompagnés de photos, mais selon les internets,梅漬け est ce que vous cherchez. Certains plats de pâtes, comme les sobas, peuvent être une option intéressante, tant que la sauce est servie séparément. Il est aussi possible de se façonner un repas avec une salade de chou, des oeufs durs et un jus de légumes.

Boulangeries: Beaucoup de centres commerciaux ont un étage dédié aux services alimentaires, parmi lesquels on retrouve au moins une boulangerie. Celles-ci offrent évidemment du pain dans ses nombreuses déclinaisons, mais aussi des focaccias garnies, parfois des sandwichs et quelques autres options végétariennes, faciles à identifier puisque la garniture est généralement visible.

Épiceries et magasins d’aliments naturels: Ces options sont surtout intéressantes pour se procurer fruits et légumes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pique-nique de dépanneur: jus de légumes, pain, fromage à tartiner, sandwich aux oeufs pas réfrigéré (!)

Options au restaurant:

Izakaya: Les izakayas sont des restaurants/bars où on boit de la bière en mangeant des petits plats, qu’on commande au fur et à mesure de la soirée. Généralement, le choix est assez vaste pour inclure quelques options végé. Vous y trouverez habituellement au moins des edamames et quelques légumes sur le grill. À certains endroits, on peut aussi retrouver des options au fromage, des frites de patates douces, etc. Évidemment, le menu varie d’un endroit à l’autre. Les izakayas de type « tout à 300 yens » sont les endroits où j’ai eu le plus d’options. Leurs menus sont souvent illustrés et même traduits, ce qui me facilitait la tâche.

Kaiten-zushi: Comme végétarien, les restaurants de sushis sont hors-limite, les sushis à l’avocat et au concombre n’étant pas des options traditionnelles. Toutefois, les restaurants de kaiten-zushi offrent généralement quelques options végé: inari-zushi, sushis au maïs (?!? j’ai fait le saut), à l’avocat, etc. Une amie a même déjà vu des frites dans ce type de restaurant (encore une fois: ?!?). Le prix est raisonnable et vous permettra de vous rassasier sans avoir à expliquer vos contraintes alimentaires.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Kaiten-zushi, Kyoto

Temples bouddhistes: Certains temples permettent de vivre l’expérience du shojin-ryori, la cuisine bouddhiste végétarienne. À Kyoto, plusieurs endroits offrent ce type de menu. Il est donc possible de combiner visite d’un temple et repas. Notez qu’il est souvent nécessaire de réserver.

Nouilles: Cette recommandation en est une que j’ai failli ne pas inclure, car même si les nouilles sont végétariennes, le bouillon ou la sauce à tremper qui les accompagnent ne le sont généralement pas. J’ai choisi de laisser cette suggestion dans ce billet car les nouilles soba et udon sont généralement servies avec la sauce à côté. Pour les ramens toutefois, vous pouvez oublier ça, à moins d’aller dans un restaurant végé.

« Set »: Ces repas sont une combinaison de divers plats, servis en même temps. Comme la variété des plats est grande, commander un « set » permet de bien manger, même si quelques options ne sont pas végé. Par exemple, si je commandais un « set » comprenant de la soupe miso, des légumes tempura, du riz, du tofu et du poisson, je laissais de côté la soupe et le poisson, mangeais le reste et quittais le restaurant le ventre plein malgré tout.

Je ne peux écrire ce billet sans mentionner les cours de cuisine de Emi. Nous avons pris un cours avec elle lorsque nous étions à Kyoto et comme nous l’avions informée à l’avance de mes restrictions alimentaires, elle nous a montré comment faire une variété de recettes végétariennes, y compris comment faire une version végé du fameux dashi. Tout était délicieux! En passant, comme les cours ont lieu chez elle, il est bien vu d’apporter un petit cadeau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aguedashi tofu, version végé, réalisé lors de notre cours de cuisine

Autres ressources

En terminant, nul besoin de vous morfondre si vous faites une « erreur »! Il est difficile de ne pas manger par mégarde un produit animal au Japon, surtout pour quelqu’un qui ne parle pas japonais. S’apporter quelques barres nutritives de type Vega pourra vous permettre d’éviter quelques épisodes de type « hangry ». 🙂

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Restaurant de nouilles sur une plateforme à la station Kyoto. Malheureusement, je ne crois pas qu’ils offrent des options végé 😦

Advertisements

Une réflexion sur “Être végétarien au Japon: comment ne pas mourir de faim

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s